1$ vps5 dollar vpsBest hosting vpsBest web hosting companyBluehost ecommerce hostingCheapest web hosting in indiaDedicated server hosting costDedicated web server hostingWindows hosting reseller packagesWindows vps hosting plans

Bernard WERBER

Bernard WERBER

Bernard WEBER

 Après des études de droit et de criminologie à Toulouse, Bernard Werber entre à l’Ecole supérieure de journalisme de Paris. Il fait ses premières armes dans un journal de Cambrai aux rubriques «  »chiens écrasés » », météo, mariages et cérémonies en tout genre, avant de gagner le prix de la fondation News du meilleur jeune reporter qui lui permet de financer son premier vrai grand reportage. Sujet : les redoutables fourmis magnans de Côte-d’Ivoire. A son retour, il devient pigiste (L’Evénement, Le Point,VSD…), puis journaliste scientifique au Nouvel Observateur où il reste 7 ans.

Son enquête sur les magnans va lui inspirer son premier roman, Les Fourmis, qui connaît dès sa sortie en 1991, un succès immédiat, en France et dans le monde, notamment en Corée et en Russie. Succès qui ira croissant au fur et à mesure de la parution deses livres (près d’une vingtaine : romans, nouvelles, pièce de théâtre…).
Les livres de Bernard Werber sont traduits dans une trentaine de langues.

1993« Grand Prix des Lectrices de « ELLE »

 


 

Bernard WERBER

 

 

 

 

 

 

 « La voix de la Terre »

Sorti en 2014


Le retour de Bernard Werber

 

Avec son dernier roman, Troisième Humanité, Bernard Werber démontre qu’il est un véritable visionnaire.

 

Bonne nouvelle : Bernard Werber s’est remis au travail ! Longtemps, cet éternel jeune homme, boudé par une presse littéraire qui semble avoir définitivement remplacé la curiosité par le cynisme (mieux payé, paraît-il, dans les cercles parisiens), s’est contenté d’être l’auteur d’une (bonne) saga, Les Fourmis. Ancien journaliste scientifique, ouvert à tout ce qui relève du savoir et de la connaissance, brassant les mythes et la philosophie, Bernard Werber s’est parfois aventuré dans des domaines qu’il maîtrisait mal (Le Cycle des dieux) et a toujours revendiqué une écriture relâchée, se coupant ainsi d’un public dont il espère pourtant la reconnaissance. Pour ma part, dès qu’un de ses gros volumes arrive sur mon bureau, je l’ouvre. Depuis quelques années, je le refermais après quelques pages, triste de constater que celui qui m’avait tant plu jadis s’égarait dans de mièvres intrigues rédigées à la va-vite. Et voici que notre homme surprend à nouveau avec un roman qu’il est impossible de lâcher avant la dernière page !

Lire la suite


Retrouver Bernard Werber sur internet

www.bernardwerber.com et sur Facebook en cliquant ici.

 

Nous pouvons vous accompagner pour une rencontre avec cet auteur